jump to navigation

Web 2.0 : Qu’est-ce qui est vraiment nouveau ? jeudi, 14 février 2008

Posted by zyrtex in web thought.
add a comment

Manuel Diaz nous livre une réflexion brute sur la nouveauté sur le Net. Une remise en perspective où le sens est plongé dans une foule de textes dont l’indispensable lecture permet de distiller les enseignements.

Qu’est-ce qui est vraiment nouveau ?

Bonne nouvelle, voici un petit distillat – concentré d’une réflexion où je me retrouve en partie :

  • Le web 2.0 n’est souvent qu’une étiquette que l’on colle dont la définition floue dépasse la simple utilisation d’outils
  • Les comportements visibles et mesurables sur le web ont souvent toujours existé (et c’est rassurant). Seule leur tracabilité constitue une véritable innovation.
  • La rapidité de propagation de l’information et la disponibilité des interfaces de dialogues sont des changements fondamentaux. (Par ex. un québécois pour réagir sur un billet posté par un français 5 minutes après l’envoi. Imaginez ça sans internet ;o) )
  • L’introduction de fonctionnalités sociales rends mesurable des comportements sociaux existants. La rapidité de propagation des informations augmente leur impact.

En ce qui me concerne, j’ai l’impression que ces affirmations ne sont pas liées uniquement à l’existence récente de l’appellation incontrôlée « Web 2.0 » mais sont la nature même du Net et des changements qu’il implique dans nos sociétés.

Quand à la réaction des documentalistes sur l’utilité des experts (dans la production d’un travail de spécialiste), je la trouve un peu trop alarmiste. Pour moi, il faudra toujours qu’un expert se penche sur une problématique pour en fixer une base de réflexion. Par exemple, il faudra toujours le travail d’experts en linguistique pour fixer un sens commun sur une nouvelle expression. Il suffit de voir le brouillard autour du terme « Web 2.0 » pour se rendre compte de l’impact de l’absence d’une définition. Dans la même veine, ce n’est pas parce qu’il y a une explosion des blogs que pour autant nous n’aurons plus besoin de journalistes.

Quand à la production de valeur, elle me semble liée à l’absence d’une limite géographique ou physique pour la propagation du service… une qualité intrinsèque du web.

Et j’ai toujours l’impression qu’on a pas finis de faire le tour du sujet…

De manière générale, j’ai l’impression que la tendance actuelle va… vers la noyade de l’information. Trop d’info tue l’info. Mais ça, c’est un autre débat…

Blogged with Flock

Tags: , , , , ,

Publicités

Identité numérique et identité réelle : KifKif ! lundi, 11 février 2008

Posted by zyrtex in web thought.
add a comment

Promouvoir l’existence de deux identités différente (virtuelle et réelle) relève de la science fiction (ou de la schizophrénie, au choix). Il n’y a pas deux identités différentes, il n’y en a qu’une qui s’exprime parfois sur le net via un blog, facebook, … , parfois au téléphone, parfois sur un terrain de badminton, … On oublie souvent que derrière « l’identité numérique » et « l’identité réelle », il n’y a qu’un seul individu qui se comporte et qui vit de manière homogène. Ce qui change, c’est notre manière de « perce-voir » son comportement.

Dans la vie Off line, nos interactions sont courtes et assez espacées. Nous côtoyons nos amis quelques heures par semaine lors d’occasions particulières, dans des situations particulières. Finalement, les personnes qui passent le plus de temps avec nous sont nos concubins… et nos collègues. Et pourtant, même eux ont une vision partielle de ce que nous sommes vu le contexte dans lequel ils nous perçoivent.

Internet est un média qui permet d’exprimer et de communiquer des fragments de plus en plus nombreux de nos vies. Nous choisissons de les communiquer (un peu moins avec les réseaux sociaux) mais il s’agit toujours de fragments de nos vies qui sont visibles au travers d’interfaces textuelles, images ou vidéo. textes, images ou vidéo que l’on interprète souvent hors contexte. Ce qui donne une différence supplémentaire de perception.

C’est la multiplication des fragments perçus et leur interprétations qui changent notre vision sur l’individu. La différence de perception entre les deux témoignages (off line et on line) peuvent amener à croire en une double vie, alors qu’il n’y en a qu’une à prendre selon deux aspects différents d’un même tableau.

On pourrait donc parler de « vie internet » comme on parle de « vie publique », de « vie privée », de « vie au travail », … Soit des espaces différents d’expressions d’une même identité.

Blogged with Flock

Tags: , , ,