jump to navigation

Web 2.0 : le flou dans les jugements mardi, 8 avril 2008

Posted by zyrtex in réaction épidermique.
2 comments

Ca y est, même les juristes ont leur propre idée de ce qu’est que le veb deuxpointzéroh! Dans un article reprenant le jugement du site not2be (un bel exemple de responsabilité civile dans le cadre des sites sociaux), un superbe passage définit ce qu’est que le 2.0 :

La base de données est enrichie des noms des professeurs associé à leur lieu d’enseignement au fur et à mesure de leur notation par les élèves suivant un mode opératoire du type web 2.0. : la base de données repose sur l’interaction des internautes et de leur contribution, et ce sous réserve des droits d’opposition, de rectification ou de suppression exercées par les personnes physiques concernées.

Tribunal de Grande Instance de Paris, Ordonnance de référé, 3 mars 2008, N° RG : 08/51650. – David Taté – Veille et actualité juridique pour l’entreprise, le professionnel et le particulier depuis 1999.

Demandez à quelques développeurs ce qu’ils en pensent et vous aurez de jolies réactions (« Il est où mon Ajax adoré? »)

Il aurait été plus juste de parler de site communautaire. Le juge aurait évité de se fourvoyer dans une appellation dont le sens varie en fonction du public qui la lit.

Blogged with the Flock Browser
Publicités

Bye bye 2007, bienvenue 2008… Et un avenir plein d’hier ! mercredi, 2 janvier 2008

Posted by zyrtex in réaction épidermique.
Tags:
1 comment so far

Ça y est, les pronostiques 2008 le disent un peu partout, le web 2008 serra… social. Quelle révolution… Comme si tout le web allait changer grâce aux buzz de 2007. Pour mettre les choses au point, le web a toujours été social. D’abord parce qu’on oublie trop facilement que derrière n’importe quel contenu texte, il y a quelqu’un (personne morale ou physique) qui communique. Ensuite parce que les interfaces sociales existent depuis belle lurette : mailing list, forums, … même les bons vieux sites web perso étaient sociaux.

Ok, il y a une chose qui change : notre manière d’appréhender ce changement et de l’inscrire dans les comportements de nos sites web. De la personnalisation du contenu au partage d’info générés par les visiteurs des sites, les fournisseurs d’infos de mieux en mieux ciblées se multiplient et sont de moins en moins institutionnels. Cette tendance se traduit par l’apparition de sites concentrant du contenu généré par les utilisateurs du site (you tube, flikr,  … ), par des sites favorisant les interactions sociales que les utilisateurs eux-même génèrent (Linkedin, Facebook, …), les petites fonctionnalités de vote pour élire des « contenus » (ranking de post blogs dans technorati, les meilleurs flims sur votre site préféré, …, …), et… les campagnes de pub virale qui ont comme plateforme les site ci-dessus ou le simple mail à forwarder. Tendance lourde amorcée il y a déjà quelques.. années (et oui).

Et même là… rien de neuf sous le soleil. Il s’agit de l’application de concepts déjà existants dans la société normale. Les clubs de networkings existent au moins de puis de Phileas Fogg a décidé de faire le tour du monde en 80 jours, le marketing viral est bien maitrisé par des sociétés comme… Tupperware (aaah, ces fameuses soirées Tupperware que nos femmes se transmettent de copines en copines…), et je ne parle même pas des sondages d’opinions sur les petites culotes ou les hommes politiques, ni des chainmails pour sauver nos âmes et gagner des millions.

Donc, nous continuons à adapter ce que nous faisons depuis longtemps à cette plate forme un peu particulière qu’est Internet (ce qui est normal et bien, soyons clair… mais de là à parler de révolutions…). Amis Concepteurs, gardez donc les yeux ouverts quand vous allez faire vos courses pour deviner les prochains buzz ;o)

PS : Après ce petit ras le bol, il est toujours bon de rappeler qu’il y a tout de même quelques idées qui n’auraient pas pu se faire sans le web (ou en tout cas qui sont grandement facilitées)… vos commentaires sur ce fabuleux billet en est une, la multiplicité des sources et leur accessibilités aussi (quoique ça, c’est un autre débat sur le SEO et les fenêtres de visibilité…)… le vrais démon se cache toujours dans les détails ;o)

PPS : Vous avez vu le retour des sociologues? Ou l’arrivée de nouveaux sociologues…

PPPS : Autre truc bien : de plus en plus de technologies nous permettent d’intégrer les comportements sociaux de plus en plus facilement (merci les interfaces riches, aux Javascripts Ajaxés, … ).

Blogs, journalistes et esprit critique : la révolution ? jeudi, 1 novembre 2007

Posted by zyrtex in Dioptre web, réaction épidermique.
add a comment

Depuis quelques jours/mois, de nombreux journalistes s’échangent leur points de vues quand à la validité des contenus diffusés par les blogs. Le monde des rédactions se rends compte des effets collatéraux de l’existence de blogs (tenus par des journalistes… ou pas!). Effets secondaires que nous devrons, nous lecteurs, intégrer tôt ou tard…

Pour être sur de parler de lire la même chose, un blog est ici un outils permettant une mise en ligne facile de contenu (articulé sur une ligne tu temps, ect., ect…). Ce qui veut dire que quasi n’importe qui peut mettre n’importe quoi en ligne (journalistes y compris).

Résultat, on trouve n’importe quoi. Et ça pose surtout problème quand ce n’importe quoi est bien écrit. Que ce soit par un journaliste confirmé, un « amateur » bien informé et bosseur… ou un plouc commettant un ramassis de bêtises (comme votre serviteur?).

Les rédactions officielles ne nous permet plus de cadrer les propos que l’on lit (puisque inexistantes). La qualité du design n’indique plus rien, le style ne facilite que la lecture… Et la visibilité du blog est influencée par des paramètre plus ou moins obscurs, plus ou moins fiables. Nous sommes donc forcé d’utiliser notre esprit critique, de vérifier nous même les informations que nous lisons… mais qui en a le temps ?

A noter que nous devrions utiliser cet esprit critique… à tout instant (l’exemple est flagrant… mais combien d’autres moins limpides nous passent-ils tous les jours sous les yeux?). Remarquez que c’est toujours la même question, qu’importe la source (blog, JT, presse, toutes boites…).

Mais à qui profite ce crime ?

Blogged with Flock